« Mystique et féminité au XXe siècle »

Voir Calendrier
13/03/2019 14:00 - 17:00
CCEFR
Téléphone: 06 89 36 08 73
Salle Franklin MONTREUIL
Adresse : 60 rue Franklin MONTREUIL 93100 France

Cours animé par Claude LANGLOIS, directeur d’études émérite EPHE.

 

L’église catholique, depuis quelques années, s’est éprise des femmes mystiques au point de faire de leurs écrits des références aussi importantes – au moins en théorie - que ceux d’Augustin ou de Thomas d’Aquin, en leur accordant le titre, jusque là réservé aux hommes, de docteurs de l’Église. Ainsi, de 1970 à 2012, Catherine de Sienne et Thérèse d’Avila, Thérèse de Lisieux et plus récemment encore Hildegard de Bingen sont elle entrées dans le panthéon réservé jusque là à une trentaine de personnes. Stratégie de communication, à l’époque des revendications féministes, ou volonté, au moins à titre posthume, de donner à des femmes une fonction enseignante ?

Pour mieux le comprendre on tentera de confronter cette initiation pontificale tardive à la réalité du terrain qui montre l’existence d’un indéniable renouveau de la mystique, presque exclusivement féminine depuis la fin du XIXe siècle ; et pour aller plus avant dans l’explication je prendrai l’exemple de la seule mystique contemporaine devenue docteur Thérèse de Lisieux (1873-1897) dont je confronterai le destin hors norme avec une personne qui a vécu une grande partie de sa vie à Ivry, en terre communiste, Madeleine Delbrel (1904-1964).

RSS
Email