« Les statistiques de l’athéisme »

Cycle « Les athéismes »

Cours animé par Pierre Bréchon, professeur émérite de science politique, Sciences Po Grenoble.

Les enquêtes quantitatives faites en Europe pour dénombrer les attitudes religieuses permettent aussi d’apprécier l’importance de l’indifférence religieuse et de l’athéisme, et de mesurer les évolutions. Indifférence et athéisme peuvent prendre des formes variées qu’on essaiera de préciser. On verra aussi que les écarts sont énormes entre pays : alors que l’indifférence et l’athéisme sont très peu présents dans certaines zones de l’est et du sud de l’Europe, ils sont très développés à l’ouest et au nord.

Lire la suite

« L’athéisme »

Cycle « Les athéismes »

Cours animé par Philippe Martin, professeur d’histoire moderne, université Lyon 2, directeur de l’Institut Supérieur d’Études des Religions et de la Laïcité.

Quand est né l’athéisme ? Pour certains il plonge ses racines dans le monde antique, pour d’autres, il est d’origine médiévale. En fait, c’est une invention du XVIIIe siècle. En ce temps des Lumières des hommes, comme l’abbé Meslier, s’affirment athées, d’autres théorisent cette pensée, le plus célèbre étant le baron d’Holbach.

Lire la suite

« Un athéisme dans l’antiquité ? »

Cycle «  Les athéismes »

Cours animé par François Dingremont, enseignant-chercheur à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (co-responsable du séminaire « Anthropologie générale et Philosophie »), chercheur associé au Centre de Recherche en Art et Esthétique de l’Université de Picardie / Jules Verne, résident à l’Institut d’Études Avancées de Nantes.

 

Les atomistes, les épicuriens, les sceptiques, les stoïciens étaient-ils matérialistes, voire athées ? Quelle importance accordée aux procès pour athéisme, et notamment à celui de Socrate ? Sont-ils religieux ou politiques ?

Lire la suite

« Athéisme ou athéismes ? »

Cycle « Les athéismes »

Conférence animée par Anne-Laure Zwilling, ingénieur de recherche CNRS, docteur en sciences religieuses, responsable du réseau européen de recherche EUREL (état juridique et sociologique des religions en Europe).

On constate en France, dans les enquêtes sur la religion, le nombre grandissant de personnes se disant sans appartenance religieuse. Mais qui sont exactement ceux qui se disent « sans » lorsqu’on les interroge sur leur religion, et quelle réalité cela recouvre-t-il ?

Lire la suite

« Les Assyro-chaldéens »

Cycle « Les chrétiens d’Orient »

Cours animé par Florence Hellot-Bellier, enseignante en histoire et membre de l’Unité mixte de recherche « Mondes iranien et indien ». Elle consacre ses recherches à l’histoire des relations extérieures de l’Iran et à celle des Iraniens chrétiens de l’Église d’Orient et de l’Église chaldéenne aux XIXe et XXe siècles.

La tradition fait remonter à l’apôtre Thomas et à ses disciples Addaï et Mari l’établissement dans l’empire perse sassanide d’une Église qui se répandit jusqu’en Chine par la route de la soie et jusqu’en Inde par la mer – « Église d’Orient » improprement désignée comme Église nestorienne. Les chrétiens de l’Église syrienne d’Orient, devenue Église assyrienne d’Orient, comme ceux de l’Église chaldéenne qui s’en est détachée au XVI siècle, ont conservé dans leur liturgie la langue syriaque, dérivée de la langue araméenne ‒ langue des empires assyriens et de l’empire perse achéménide ‒ qui fonde une partie de leur identité.

Lire la suite

RSS
Email