CCEFR

 

Centre civique d'étude du fait religieux

Information / Formation / Recherche

Le CCEFR (Centre Civique d’Etude du Fait Religieux) est né d’une volonté forte : celle de donner à chacun les outils indispensables pour la compréhension du fait religieux, en tant que réalité sociale ancrée dans l’histoire de l’humanité en proposant des conférences et des cycles de cours, sous l’égide d’un Conseil scientifique constitué d’universitaires de renom.

Peut-être pensions nous aborder la période estivale en pente douce?

Et voilà une convocation brutale à des élections législatives qui précipitent les surenchères, les conjectures et un tohu-bohu médiatique !

Si le besoin de conflictualité, de faire place à la controverse, à la parole citoyenne participent de la démocratie, il est nécessaire que le respect y soit associé. Fortifier les liens sociaux est plus urgent que de les subvertir.

Quels que soient les résultats de cette consultation, restera l’inquiétude pour la cohésion du pays. Pourquoi ?

  • Parce que la défiance envers les juges, les experts, le parlementarisme, les corps intermédiaires a retenti dans le concert des affrontements.
  • Parce que la construction idéologique ethniciste et identitaire a marqué des avancées au point , que par moment, on croyait réentendre les thèses d’Arthur de Gobineau au 19ème siècle sur “ l’inégalité des races”.
  • Parce les inégalités économiques, comme celles d’accès aux savoirs, aux idées sont fortes, discriminantes , nourrissent ressentiments, repli communautaire et renforcent la loi des dogmes.

C’est dans ce moment et ses prolongements que le CCEFR prépare la rentrée.

Même si le contexte est difficile, fabriquer par un travail collectif, des temps de réflexions, de débats,de découvertes reste enthousiasmant.

“Décortiquer” la complexité, promouvoir l’altérité, débusquer les mensonges permettent d’ériger des barricades contre l’ignorance et la haine et donc notre activité mérite son label “ d’intérêt général “.

C’est sûr, il nous faut placer la réalité sous tension positive pour maintenir actif notre outil  associatif de pacification, d’intégration, d’émancipation.

Y parviendrons-nous /
Pour cela, gardons en tête, cette formulation de PICABIA:

Le pessimiste pense qu’un jour est entouré de deux nuits, l’optimiste pense qu’une nuit est entourée de deux jours”.

Alain Léger, Président de l’association CCEFR
Centre Civique d’Etude du Fait Religieux
Maison des Associations et des Initiatives Citoyennes
60, rue Franklin  93100 MONTREUIL
06 89 36 08 73