Accueil

Le monde est plein de périls !

Nous le vivons traversés par des angoisses, des souffrances parfois par des espoirs.
Nous avons du mal à analyser les faits avec raison et mesure, tant les informations que nous recevons sont marquées par une collision permanente entre le vrai et le faux.
Cette réalité est accentuée par l’affaiblissement de l’autorité du professeur des écoles, comme celle des parents, du juge, du médecin, de l’élu.
Alors dans un tel contexte, sur quoi le CCEFR tente-t-il de fonder ses actions ?
Sectes ou mouvements sectaires fleurissent. Ils prétendent redonner une échelle de valeurs valides à leurs membres, à leurs récepteurs pour leurs permettre de faire face à la souffrance et les errances occasionnées par tous ces dysfonctionnements de société.
Pour le CCEFR, pas question d’apporter des recettes simplistes sauf à considérer ses adhérents, ses participants aux initiatives comme des fidèles, des adeptes ou des idolâtres en tout genre.
Nous voulons restaurer une confiance dans la parole (si souvent mensongère). C’est un pari incontournable quand le projet est de transmettre notre monde aux générations futures sans suivre ce qui est véhiculé par les réseaux dits sociaux.
Le monde humain dans lequel nous vivons (avec ses institutions et ses mythes) résulte de ces millions de vie qui ont contribué à le bâtir, à le façonner.
Notre fonction est donc d’aider avec humilité à construire notre rapport au monde par des entrées multidisciplinaires.
Oui « le péril de l’ignorance » qu’évoquait Victor Hugo en 1848 reste une vraie question pour notre époque.
Car c’est chacun, chacune qui se donne ses propres valeurs par la façon de percevoir, de vivre son rapport aux autres, à son environnement.
Voyez notre programmation du second semestre.
Elle porte encore la marque de vouloir aborder des sujets d’une grande actualité sans tomber dans la facilité, sans polémiquer avec le verbe péremptoire.
Ecologie, environnement et religions : les textes bibliques disent-ils quelque chose sur cet enjeu primordial ou la soumission de la nature à l’homme reste-t-elle de règle ?
Abus sexuels dans l’Eglise : avec le concours de 3 investigateurs de la CIASE (Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Eglise). Une table ronde, non pour énoncer un réquisitoire mais pour réfléchir aux causes qui génèrent l’emprise d’individus ou d’institutions sur les enfants, les adolescents.
Laïcité ou laïcités : encore et encore ce principe si controversé, si malmené avec des actes militants singulièrement en milieu scolaire et si instrumentalisé dans le débat politique.

En proposant ces débats, nous faisons écho aux paroles de Victor Hugo qui écrivait dans son recueil Choses vues : « La République, c’est bien. Tâchons que le mot n’empêche pas la chose »

Alain Léger, Président de l’association CCEFR
Centre Civique d’Etude du Fait Religieux
Maison des Associations et des Initiatives Citoyennes
60, rue Franklin  93100 MONTREUIL
06 89 36 08 73