Pour rester informé(e)
CCEFR Contact   RSS RSS 2.0
   
 
CCEFR

Accueil > Archives > Cycles 2013 > Cycle 3 : « Dieu(x) et l’argent » // Septembre/octobre 2013 > L’argent et les évangélistes protestants

Cours 4

L’argent et les évangélistes protestants

Mercredi 23 octobre 2013

Cours animé par Jesus GARCIA-RUIZ, directeur de recherches au CNRS.

Maison des associations
35/37 avenue de la Résistance à Montreuil
de 14h00 à 17h00

Les institutions issues du protestantisme nord-américain sont porteuses d’un individualisme assez éloigné de la tradition catholique. La mise en flottement des institutions et des identités traditionnelles affecte aussi les rapports au politique. La tradition du catholicisme - mouvement social ( théologie de la libération, communautés ecclésiastiques de base ) fondait la pratique religieuse sur l’engagement militant. Le religieux évangélique se centre sur le rapport personnel au divin, ce qui est à l’origine d’une individualisation et non d’un engagement militant dans le rapport au monde. Le passage au politique pour les évangéliques remet donc en cause une conception où champ politique et champ religieux seraient autonomes.
Par ailleurs, les églises néo-pentecôtistes sont la propriété des pasteurs - leaders - propriétaires. Ce qui conduit à s’intéresser aux logiques à l’oeuvre dans la gestion économique de la communauté religieuse. Pour cela, nous nous proposons de retenir une approche par le biais des réseaux et de leur efficacité économique. La question à laquelle nous nous attacherons pourrait être énoncée comme suit : les pasteurs sont-ils des acteurs religieux parce qu’ils sont prioritairement des acteurs économiques ou l’inverse ?
Cette dimension financière est de toute première importance car c’est bien elle qui permet de s’interroger