« Face à la violence et au terrorisme, un appel de Mohammed Arkoun à la « subversion intellectuelle »

Ces pages, écrites au lendemain du 11 septembre 2001 et publiées l’année-même de la fondation du CCEFR, résonnent fortement aujourd’hui : les « droits de l’esprit », quelles qu’en soient les modalités d’expression, doivent toujours et partout être défendus et promus. « Plutôt que de formuler un principe moral abstrait, je préfère tenter de contenir, de disqualifier la violence … Lire la suite

RSS
Email